Archives mensuelles : juin 2014

Tel-Aviv – La Colline du Printemps

 

Tel-Aviv - La colline du Printemps

Tel-Aviv – La colline du Printemps

Tel-Aviv ou la Colline du Printemps :

Un Tell est une Colline archéologique faite de couches de civilisations et Aviv veut dire Printemps.

Il n’y a pas de couche de civilisation sur Tel-aviv seulement du sable.

L’idée derrière ce nom vient de Binyamin-Zeev-Theodore Herzl  journaliste et écrivain Austro-Hongrois, fondateur du Mouvement Sioniste.

Dans son livre  » L’État des Juifs » il est un des premiers à mettre en place l’idée d’un État Autonome juif et son désir de retourner à Sion et de faire de cette Terre des Ancêtres une Terre Nouvelle.

Ménahem Shenkin à travers cette idéologie sioniste  choisit le nom de  » Tel-Aviv’‘ afin que cette Terre Ancienne devienne une Terre d’accueil pour tous les Juifs de la Diaspora.

Théodore Herzl meurt en 1904, il avait 44 ans. Son voeu était d’être enterré en  »Eretz Israel » (Pays d’Israel) quand le Peupe Juif y aurait fondé un État indépendant, En 1949, conformément à sa volonté, la dépouille de Théodore Herzl est transférée en Israël pour être ré-inhumée au sommet du Mont qui porte désormais son nom.

En 2006 les corps de deux de ses enfants furent également inhumés près de leur père.

Le Cimetière National d’Israël du Mont Herzl se situe sur le point culminant de Jérusalem  à 834 m d’altitude et abrite un cimetière militaire, des mémoriaux et un musée.

Près de la Tombe de Théodore Herzl se trouvent celles de plusieurs Premiers Ministres, Présidents et Militaires comme Yitzhak Rabin, Golda Meir, Lévi Eshkol, Moshe Dayan et bien d’autres.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Cardo de Jérusalem

Le Cardo de Jérusalem, voulant dire  »Le Coeur » se trouve dans le quartier Juif de la Vieille Ville de Jérusalem.

Toutes les villes Romaines étaient conçues sur le même modèle, ceci afin que les citoyens romains puissent se promener avec facilité dans celles-ci.

Les CARDOS romains, rues principales de 22.5 m de large avec des échoppes des deux côtés, étaient tous en forme de croix – Nord /Sud et Est/West.

Cependant à Jérusalem, la ville étant faite de collines et de vallées, impossible de construire de cette façon là.

Les deux Cardos de Jérusalem partaient – Un du Nord de la Porte de Damas (qui indiquait la Syrie)  pour atteindre la Porte des Immondices jusqu’au Sud-est et l’autre de la Porte de Damas jusqu’à la Porte de Sion – au Sud-Ouest.

Sur le Cardo Maximus, dans la partie haute de la Vieille Ville, se trouve la reproduction d’une mosaïque très connue dont l’original est dans l’Eglise Saint Georges à Madaba en Jordanie.

Cette mosaïque représente la Ville Sainte de Jérusalem a l’époque Byzantine.

Au coeur de la ville – Le Saint Sépulchre – Coeur du Christianisme.

La Vieille Ville de Jérusalem sur la mosaïque de Madaba

La Vieille Ville de Jérusalem sur la mosaïque de Madaba

.

La mosaïque byzantine de l’Eglise de Tabgha

Oiseaux migrateur - Mosaique de l'Eglise de Tabgha

Oiseaux migrateur – Mosaique de l’Eglise de Tabgha

L’Eglise Bénédictine de la Multiplication des Pains et des Poissons, appelée en arabe Tabgha ou Heptategon voulant dire en grec – sept sources, se trouve sur le bord du lac de Tibériade.

La magnifique mosaïque Byzantine de cette église, datant du Vieme siecle, nous familiarise avec les oiseaux migrateurs qui, de tout temps au cours de leur migration, se sont arrétés sur les bords du lac

En effet, Israël est le passage des oiseaux migrateurs en route vers l’Afrique et l’on ne se lasse jamais de voir des envols de cigognes,  grues cendrées, pélicans, cormorans, martins pécheurs, faucons et bien d’autres encore au dessus de nos têtes au printemps ou en Automnes.

Il y a également sur cette mosaïque un Nilomètre, mesure qui permettait en Egypte de connaitre la hauteur du Nil.

Le fait qu’un Nilometre soit représenté sur cette mosaïque nous implique que cette mesure était probablement utilisée en dehors de l’Egypte ou que l’artiste était égyptien et il reproduisait ce qu’il connaissait le mieux.

Cette mesure permettait aussi d’imposer une taxe plus importante aux agriculteurs en fonction du niveau de l’eau, en supposant que la récolte serait bien meilleure.

Un daman nourrit par un oiseau migrateur

Un daman nourrit par un oiseau migrateur

Un milomètre

Un nilomètre

La Mer Morte … à l’agonie …

La mer morte

La mer morte

La Mer Morte appelée en Hebreu  »Yam Hamelah » Mer de Sel se situe à – 422 metres au dessous du niveau de la mer.

Elle n’a ni faune ni flore mais contient de l’omega 3 et 6 et du betacarotène.

Elle a une très forte concentration de mineraux tels que le souffre, magnesium, brome et phosphate qui sont extraient dans des usines au sud du desert de Judée ainsi que des minéraux naturels essentiels, tels que le chlorel’iodele calciumle zinc.

Elle est très courtisée pour ses nombreux bienfaits et offre toutes sortes de thérapies dans le traitement de nombreuses maladies de peau, problèmes d’articulation, troubles respiratoires et hypertension artérielle.

Cependant elle risque de disparaitre si l’on n’en prend pas soin car le niveau descend d’environ 1 mètre par an.

Le fait que la mer se retire entraine un phénomène appellé ‘‘Doline » un gouffre qui se déclare spontanément et qui avale tout.

Ces gouffres naissent de l’intéraction entre l’eau douce et la couche de sel souterrainne. L’eau dissout le sel, créant un vide sous la terre et l’effondrement de sa surface.

              Il se crée presque un doline par jour autour de la Mer Morte

                                            et c’est alarmant.

Comment éviter la catastrophe, des projets d’aménagement ne cessent de prendre vie et s’éteignent tout aussi vite.

A l’époque Romaine, Vespasien n’étant pas convaincu que l’on puisse vraiment y flotter,  prit des esclaves enchainés et les jeta a l’eau….

                                                      ILS FLOTTERENT…

Un bouquetin sur les bords de la Mer Morte près d'un doline

Un bouquetin sur les bords de la Mer morte près d’un doline

Le soufre – contribue à assainir la peau

Le magnésium – aide au métabolisme des cellules, fortement recommandé pour traiter le psoriasis

Le brome – pour ses effets apaisants

Le potassium – les personnes souffrant d’asthme constatent un réel soulagement à respirer les vapeurs de sel

 

 

 

 

 

 

Hérode le Grand – Roi de Judée

 

 

Le Palais suspendu Massada

Le Palais suspendu – Massada

Hérode, le roi des Juifs… qui n’était pas vraiment Juif.

Hérode est placé sur le trône de Jérusalem par les Romains et a régné 37 ans.

Il fut l’un des personnages les plus importants de l’histoire de l’époque du Second Temple.

On le considérait comme un Juif  »converti » il était Iduméen, un peuple arabe présenté par la Bible comme descendant d’Esaü.

Ne voulant pas offenser ses sujets Juifs les mosaïques de ses palais ne représentaient jamais des êtres humains ou des animaux, seulement des dessins géometriques avec les sept espèces d’Israel  :  orge, datte, raisin, figue, grenade, olive et blé.

Il mourut a 67 ans, étonnant pour l’époque, et de la vient l’expression….

                                                      VIEUX COMME HERODE

 

Mosaique de la salle du trône -Massada

Mosaique de la salle du trône -Massada

 

Le triste sort des architectes du Sultan Suliman

Les architectes du Sultan Suliman, qui constuisirent la muraille de la vieille ville de Jérusalem au XVIieme siecle, eurent un triste sort.

A gauche de l’entrée de la porte de Jaffa l’on voit deux trombeaux :

La légende raconte que ceux sont les tombes des deux architectes qui batirent les murailles pour le Sultan Suliman le Magnifique.

Aux termes des travaux, le Sultan furieux que le Mont Sion ne soit pas inclut dans l’enceinte des murailles, ordonna qu’ils soient décapités.

Une autre version serait que le Sultan été si satifait du travail de ces architectes qu’il ordonna leur mise a mort de crainte qu’ils ne construisirent une aussi belle muraille pour un autre  dirigeant.20140522_151030 20140522_151036 20140522_151058

Le Minaret de la Mosquée du Juif

Dans le quartier Juif à coté de la Synagogue  »Ha Hurva » se trouve un minaret que l’on surnomme  »La Mosquée du Juif ».

Meir Ben Dov un archéologue très connu d’Israel raconte :

 »Au XVieme siècle à la suite de querelles et de disputes avec la communaute Juive, le gardien de la synagogue qui avait sa maison et son jardin a coté de celle-ci, décida de se convertir a l’Islam et construisit une mosquée sur l’emplacement de sa propriété. »

Le Minaret de la Mosquée du Juif dans la Vieille Ville à Jérusalem

Le Minaret de la Mosquée du Juif dans la Vieille Ville à Jérusalem