Le Syndrome de Jérusalem

Un touriste qui se promene encore de nos jours dans la vieille ville de Jerusalem

Un touriste qui se promène encore de nos jours dans la vieille ville de                                Jérusalem toujours pieds nus en hiver comme en été

                                      Le syndrome de Jérusalem

Depuis des siècles Jérusalem reçoit des milliers de visiteurs. Parmi ceux-ci un petit nombre est victime de ce que les spécialistes appellent le ‘syndrome de Jérusalem »  issu d’un choc émotionnel non maîtrisable lié à la proximité des Lieux Saints…

On dénombre environ une quarantaine de personnes qui seraient hospitalisées à Jérusalem pour ce type de symptômes : ils se prennent pour le Messie, Marie Madeleine ou tout autre personnage biblique. Leur comportement peu conventionnel et leur costume atypique surprennent souvent.

Cela est devenu une habitude d’accueillir dans les services d’urgences des hôpitaux de la capitale ces faux messies, quelque peu illuminés qui perdent contact avec la réalité, attirés par l’aura mystique de la Ville Sainte.

Contrairement à ce qui était attendu, l’an 2000 ne fut pas le lieu de refuge de tous ces  »faux messies » .  Il en vint quelques uns et la Police Israélienne avec l’aide de psychiatres et psychologues étaient là pour les prendre en main.

Les spécialistes de l’hôpital psychiatrique de Kfar Shaul à Jérusalem ont publié en août 2000 dans le British Journal of Psychiatry une étude qui fait le point sur ce syndrome :

Jérusalem, une ville qui combine le sens du sacré, de l’histoire et du paradis, exerce une attraction sans égal pour les croyants de plusieurs religions du monde –  en particulier les juifs, les chrétiens et les musulmans.

Quand les gens rêvent de Jérusalem, ils ne voient pas la Jérusalem moderne et politiquement controversée, mais plutôt la Ville Sainte religieuse et biblique.

Depuis 1980, les psychiatres de Jérusalem ont rencontré un nombre croissant de touristes qui, en arrivant à Jérusalem, souffrent de décompensation psychotique. En raison de la fréquence élevée de ce phénomène, il a été décidé de diriger tous ces cas vers un seul établissement — l’hôpital psychiatrique de Kfar Shaul — pour des conseils psychologiques, une intervention psychiatrique et, si nécessaire, une admission à l’hôpital. Sur une période de 13 ans (1980-1993), 1200 touristes avec des problèmes mentaux graves liés à Jérusalem ont été dirigés vers cet établissement. Parmi ceux-ci, 470 ont été admis à l’hôpital qui voit en moyenne 100 touristes par an pour cette affection, dont une quarantaine doivent être hospitalisés.

Un palestinien et son âne tout comme a l'époque Biblique fait la joie des visiteurs sur le Mont des Oliviers

Un palestinien et son âne tout comme a l’époque Biblique fait la joie des visiteurs sur le Mont des Oliviers

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le Syndrome de Jérusalem »

  1. Annie

    Hé oui on trouve de partout des gens qui se prennent pour ce qu’ils ne sont pas…..et je viens d’apprendre par ce texte l’impact de certains lieux sur ces personnes fragiles. Très instructif.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s