Archives mensuelles :

Hanoukkah – la vraie histoire

 

Colorido Janucá : Ilustración de stock

Nous sommes en pleine fête de Hanoukkah, qui signifie ‘dédicace’ une fête que l’on célèbre pendant huit jours en allumant chaque jour une bougie et en dégustant de nombreuses ‘souvganiot’ beignets délicieux et caloriques.

Hanoukka est la fête juive des lumières et elle rappelle la re-consécration du deuxième temple juif à jérusalem par les Maccabées, un groupe de guerriers juifs,  au IIe siècle avant notre ère.

La pièce maîtresse de la célébration de Hanoukkah est la hanukkiah ou ménorah, un candélabre qui contient neuf bougies. La légende nous conte que seulement une petite fiole d’huile était disponible au Temple et cela a miraculeusement allumée pendant 8 jours de suite la ménorah. La neuvième branche, le shamash, est une bougie d’aide utilisée pour allumer les autres.

Cette célébration que l’on pratique aujourd’hui daterait du 5ème siècle de l’ére chrétienne de l’époque du Talmud (documents compilés sur la période du IIIe au VIe siècles de l’ère chrétienne) et remise à jour à la fin du 19ième siécle par les sionistes juifs voulant se rétablir en Palestine.

Les hasidim (pieux) ont voulu instaurés ce mirace divin de la petite fiole d’huile, dont l’on a aucune preuve, plutôt que d’approuver une re-conquête par des batailles dévastatrices des Hasmonéens. Une fête religieuse célébrée sur des victoires militaires était inconcevable pour les érudits du Talmud.

Maccabée veut dire  ‘marteau’ en araméen et il est devenue le nom d’une famille juive qui vivait à Jérusalem au IIe siècle avant l’ère chrétienne et qui joua un rôle important dans la sauvegarde du judaïsme face à l’hellénisme. Le nom de Maccabée n’appartenait à l’origine qu’au troisième fils du prêtre juif Mattathias, Judas, qui, le premier, combattit pour la liberté religieuse pendant la persécution d’Antiochos Épiphane ; c’est ainsi que toute la famille de Judas, de même que tous les défenseurs de la religion juive durant la période grecque, furent appelés ainsi.

Lorsque le roi de Syrie, Antiochos Épiphane en -168, offrit un sacrifice à Zeus sur un autel à l’emplacement même de celui des holocaustes du temple et que toutes sortes de lois furent imposées par la force aux juifs, interdiction de la circoncision, de la lecture de la Loi, nécessité de sacrifier aux dieux grecs, ce fut le signal de la révolte.

A Modi’in, le prêtre Mattathias non seulement refusa d’offrir le premier sacrifice, mais tua un juif apostat et un soldat séleucide. De nombreuses représailles vont suivre, Judas et ses frères partiront en guerre, huit batailles vont se succéder. Le petit nombre des maccabées ne faiblira pas en face des armées organisées des Séleucides menées par de glorieux généraux venus renforcer les troupes. C’est à la suite de la 4ème bataille que les Maccabées reprendront l’emplacement du Temple et le repurifiront.

Durant toute cette période d’hostilités les maccabées ne pouvaient plus célébrer librement leur tradition et se cachaient dans des grottes. Leur victoire finale fut célébrée pendant huit jours pour commémorer les fêtes de souccot deux mois plus tôt ou ils n’avaient pu le faire et c’est pour cette raison que de nos jours la célébration de Hannoukkah dure huit jours ….