Archives pour la catégorie jaffa

Les croisades de Saint Louis – Roi de France

Aigues-Mortes et le départ de Saint Louis

Aigues-Mortes et le départ de Saint Louis

Aigues-Mortes ville du sud de la France célèbre chaque année, à la fin du mois d’août le départ de Saint Louis pour les Croisades.

Ce roi,  au cœur généreux qui n ’hésitait pas a inviter des pauvres à sa table, fit le vœu, à la suite d’une longue maladie que nombreux pensèrent fatale, de partir en Croisade.

Alors qu’une paix relative et une prospérité économique régnaient au Proche Orient et que des relations diplomatiques et commerciales  ne cessaient d’accroître, une alliance inopportune se fit avec le Prince de Damas contre le Sultan d’Egypte. En 1244 le sultan reprend Jérusalem et anéantit l’armée chrétienne.

Le pape Innocent IV appelle alors à une nouvelle Croisade et Saint Louis se hâte de l’organiser.

La septième Croisade est la première des deux croisades entreprises sous la direction de Saint Louis, Roi de France.

Des  travaux de constructions s’ensuivent dans cette ville du sud de la France celui d’un  port, d’une église appelée des Sablons, et de la tour de Constance pour protéger le port qui sont jusqu’à ce jour, des vestiges de la vieille ville d’Aigues-Mortes.

Cette expédition regroupa 36000 hommes tous engagés pour une nouvelle conquête des Lieux Saints et de la délivrance du Saint Sépulcre mais aussi dans le but de fonder une colonie en Afrique d’où la nécessité d’amener des armes, des munitions, des vivres ainsi que des outils.

Une Croisade dans laquelle aucun souverain étranger ne participait… strictement française !!

Après avoir reçu à Lyon la bénédiction pontificale il arrive à Aigues-Mortes le 25 août 1248.

Le cri de  »Dieu le veut » accompagnera le départ de ces Francs vers la Terre Sainte.

Il restera quatre ans en Terre Sainte pour renforcer le royaume de Jérusalem apte à se défendre contre une nouvelle menace, celle des Mamelouks. La Croisade prit fin en 1254 par le retour précipité du roi en France après la mort de Blanche de Castille, sa mère qui assurait la régence du royaume pendant son absence. Même si cette Croisade n’a pas eu les résultats souhaités, elle fut importante pour la survie du royaume en Terre Sainte.

A la suite des conquêtes par les Mamelouks d’Egypte des villes portuaires de Jaffa, Césarée et Arsouf , Saint Louis décide de repartir pour une nouvelle Croisade.

A peine est-il aux portes de Tunis qu’une épidémie de peste se déclare. Elle emporte une grande partie des troupes ainsi que le roi qui meurt le 25 Août 1270.

Le couronnement de Saint Louis

Le couronnement de Saint Louis

Publicités

Napoléon et SAINT JEAN D’ACRE

 

Napoléon

Napoléon

Napoléon Bonaparte voulut conquérir d’autres territoires au Proche Orient durant la période de sa campagne d’Egypte de 1798 a 1801.

Après El-Arish, Jaffa et le Mont Tabor il essaiera de s’accaparer de Saint Jean d’Acre.

Il installa son quartier général avec ces 13000 hommes sur cette colline en dehors des murailles que l’on appelle jusqu’à ce jour la  »Colline de Napoléon ».

Le Pasha El-Jezzar dit le « Boucher », un homme pas très sympathique, ayant connaissance de l’approche de ce général, construisit une deuxième muraille pour mieux protéger sa ville et ceci grâce a l’aide d’ Antoine le Picard de Phelippeaux, un ingénieur royaliste français.

Cet homme n’appréciait pas Bonaparte pour l’avoir connu durant leurs études à l’Ecole Royale Militaire de Paris.

De plus la flotte anglaise, l’éternelle ennemi du Général Bonaparte commandée par l’amiral Smith, vint également à la rescousse du Pasha qui se sentit d’attaque à affronter cette terrible menace.

Bonaparte comptait bien sur les gros canons qui devaient arriver par mer pour réussir dans cette bataille mais la flotte anglaise intercepte la flotte française et s’empare de ceux ci.

De nombreux soldats français laisseront leur vie tant les attaques sont lourdes du côté des Ottomans et les simples canons de campagne dont dispose Bonaparte ne feront que des dégâts mineurs aux murailles.

Malgré cela les troupes Napoléoniennes dirigées par le Général Kléber perceront plusieurs fois les murailles jusqu’à prendre le contrôle d’une partie de la ville mais ils seront a chaque fois repoussés par les défenseurs de celle-ci.

Une armée de 35000 hommes venant de Damas viendra au secours du Pasha et surprendra à revers les troupes françaises.

Le siège dura deux mois et finalement Bonaparte renoncera à prendre la ville. L’épidémie de peste fait rage dans ses troupes. Certains soldats ne pouvant plus suivre seront exécutés sur place et Bonaparte va retrouver l’Egypte où son départ n’a fait qu’affaiblir ses troupes restées sur place.

On raconte que le Pasha El-Jezzar voulut en signe de vengeance éliminer les chrétiens de cette ville cependant la menace de l’amiral Smith de la bombarder si cela se produisait l’en aurait empêché…

 

 

Le sacre de Napoléon

Le sacre de Napoléon

Tel-aviv-Sarona et les Templiers Allemands

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

Ce courant religieux protestant appellé « La Société des Templiers » est fondé au XIXème siècle en Allemagne par Christoph Hoffman et préconise pour ses fidèles l’installation en Palestine, le retour aux sources du Christianisme et la création d’implantations urbaines et agricoles en Palestine.

Compromis avec le nazisme, après la deuxième guerre mondiale, l’ensemble de la communauté des Templiers avec leurs sept colonies en Palestine a été expulsé vers l’Australie pour ne jamais revenir.

Ils sont arrivés en Palestine plus d’une décennie avant que les premiers immigrants  juifs sionistes n’arrivent et à bien des égards, ils leur ont servi de modèles.

Malgré leur faible nombre dans le pays, les Templiers n’en contribuent pas moins au
développement des techniques modernes agricoles en Palestine et ils ont rapidement gagné une réputation pour leurs compétences et précision dans l’exécution des travaux.

Ils ont planté des vignobles et des vergers en utilisant des techniques modernes inconnues en Palestine,  Ils ont mis en place les premiers moulins à huile où à grain qui opéraient avec une machine à vapeur. Ils ont puisé dans la terre pour trouver cette eau si rare et nécessaire à la survie de chacun. Ils ont ouverts les premiers hôtels et pharmacies de style européen, et se lancèrent dans la production de produits de base importants comme le savon et le ciment – ou la bière et le vin. Ils ont été les premiers dans le marché des « Oranges de Jaffa ».

Leurs belles maisons exemplaires, d’une élègance continentale, avec leurs toits de tuiles rouges étaient entourées de jardins fleuris. Ces quartiers qui de nos jours sont devenus, après leurs rénovations, des lieux branchés et  luxueux que ce soit à Jérusalem, Haifa, Bethlehem en Galillée, Jaffa et Sarona à Tel-Aviv.

Le quartier de Sarona comprend 37 maisons des Templiers qui ont été renovées (sur 85 de l’époque des Templiers)  5 d’entre elles ont même été soulevées et déplacées pour élargir la rue Kaplan et permettre une meilleure circulation. Ce projet, qui a duré des années, est enfin terminé et l’on peut voir ces grands immeubles luxueux qui se construisent sur l’emplacement de ces maisons qui ont été détruites ainsi que des magasins et restaurants de haute gastronomie dont un est installé dans des salles voutées souterraines qui servaient de coopérative agricole aux Templiers.

Ces quartiers uniques nous permettent de garder un regard sur le passé et je me suis entendue dire que cette communauté dont les petits enfants viennent parfois en visite en Terre Sainte sont ravis de savoir que leur patrimoine a été préservé et ils en sont fiers et nous aussi.

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv