Archives pour la catégorie jerusalem

Une drôle Histoire…

Le Patriarche Grec Orthodoxe - Irineos Iier

Le Patriarche Grec Orthodoxe – Irineos I

Depuis 2005, suite à des transactions de biens ecclésiastiques faites secrètement à des colons Israéliens, l’ancien Patriarche de l’Eglise Orthodoxe grecque Irineos I  vit derrière des portes verrouillées dans les murailles de la Vieille Ville de Jérusalem.

Son successeur, Théofilos III, ne lui autorise ni avocat, ni médecin ou quelconque visiteur à entrer dans la maison  »prison » de l’ancien Patriarche.

Il passe ses journées totalement isolé, à prier, lire et écrire. Il porte toujours son costume traditionnel noir du clergé orthodoxe grec.

Il se considère toujours comme le Patriarche de l’Eglise Orthodoxe grecque .

Il est régulièrement nourri par un palestinien musulman de la Vieille Ville qui lui fait passer, à l’aide d’un panier et d’une corde, la nourriture dont il a besoin, par une de ses fenêtres donnant sur une ruelle de la Vieille Ville.

Ses allégations sont basées sur le fait qu’il aurait signé des accords de ventes avec des juifs qui cherchent à multiplier leur présence dans la partie de la Vieille Ville, majoritairement arabe de Jérusalem-Est.

Trois immeubles importants situés à la Porte de Jaffa ont fait l’objet de baux de 198 ans et ont été vendus à un groupe d’investisseurs à ce jour anonyme…

Les boutiques, Impérial et l’hôtel Pétra, se trouvent à la Porte de Jaffa, au croisement des quartiers Chrétiens, Musulmans et Arméniens.

Selon les accords de  »Camp David » en l’an 2000, les secteurs Chrétien et Musulman, dont la population est arabe, resterait sous le contrôle palestinien et deviendrait la nouvelle capitale palestinienne de Jérusalem-Est tandis que le secteur Juif serait Israélien.

Le patriarcat Grecque orthodoxe possède 20 % de la Vieille Ville. En 1990, un autre scandale fut dévoilé : celui de l’achat de l’Hospice Saint Jean, situé près du Saint Sépulcre, acquis par le biais d’une compagnie étrangère, mais financé par le Ministère du Logement dirigé à l’époque par David Levy.

Il est évident que beaucoup d’argent soit impliqué dans cette affaire, cependant peu de pièces à conviction ont été fournies. Un certain M. Papadimas, Directeur financier, se serait volatilisé avec 700.000 dollars et affirme, dans son exil, qu’une procuration de vente a bien été signée par le Patriarche Irineos I qui, réplique que ce document est un faux!

Certains pensent que le Patriarche Irineos I voulait se faire bien voir par les autorités israéliennes.

Cependant l’on ne peut ignorer que beaucoup d’enquêtes criminelles sont en cours en Grèce concernant des scandales accusant l’Eglise Grecque d’être impliquée dans des commerces d’objets anciens, de procès truqués et de délinquance sexuelle…

Ce mouvement d’acquisition des biens dans la Vieille Ville tout comme la Nouvelle Ville de Jérusalem est un fait incontestable et cela inquiète la population locale car le nombre de colons implantés dans Jérusalem-Est ne fait que grandir.

 

Hotel Pétra porte de Jaffa- Jérusalem

Hotel Pétra porte de Jaffa – Jérusalem

 

 

 

 

 

 

Tel-aviv-Sarona et les Templiers Allemands

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

Ce courant religieux protestant appellé « La Société des Templiers » est fondé au XIXème siècle en Allemagne par Christoph Hoffman et préconise pour ses fidèles l’installation en Palestine, le retour aux sources du Christianisme et la création d’implantations urbaines et agricoles en Palestine.

Compromis avec le nazisme, après la deuxième guerre mondiale, l’ensemble de la communauté des Templiers avec leurs sept colonies en Palestine a été expulsé vers l’Australie pour ne jamais revenir.

Ils sont arrivés en Palestine plus d’une décennie avant que les premiers immigrants  juifs sionistes n’arrivent et à bien des égards, ils leur ont servi de modèles.

Malgré leur faible nombre dans le pays, les Templiers n’en contribuent pas moins au
développement des techniques modernes agricoles en Palestine et ils ont rapidement gagné une réputation pour leurs compétences et précision dans l’exécution des travaux.

Ils ont planté des vignobles et des vergers en utilisant des techniques modernes inconnues en Palestine,  Ils ont mis en place les premiers moulins à huile où à grain qui opéraient avec une machine à vapeur. Ils ont puisé dans la terre pour trouver cette eau si rare et nécessaire à la survie de chacun. Ils ont ouverts les premiers hôtels et pharmacies de style européen, et se lancèrent dans la production de produits de base importants comme le savon et le ciment – ou la bière et le vin. Ils ont été les premiers dans le marché des « Oranges de Jaffa ».

Leurs belles maisons exemplaires, d’une élègance continentale, avec leurs toits de tuiles rouges étaient entourées de jardins fleuris. Ces quartiers qui de nos jours sont devenus, après leurs rénovations, des lieux branchés et  luxueux que ce soit à Jérusalem, Haifa, Bethlehem en Galillée, Jaffa et Sarona à Tel-Aviv.

Le quartier de Sarona comprend 37 maisons des Templiers qui ont été renovées (sur 85 de l’époque des Templiers)  5 d’entre elles ont même été soulevées et déplacées pour élargir la rue Kaplan et permettre une meilleure circulation. Ce projet, qui a duré des années, est enfin terminé et l’on peut voir ces grands immeubles luxueux qui se construisent sur l’emplacement de ces maisons qui ont été détruites ainsi que des magasins et restaurants de haute gastronomie dont un est installé dans des salles voutées souterraines qui servaient de coopérative agricole aux Templiers.

Ces quartiers uniques nous permettent de garder un regard sur le passé et je me suis entendue dire que cette communauté dont les petits enfants viennent parfois en visite en Terre Sainte sont ravis de savoir que leur patrimoine a été préservé et ils en sont fiers et nous aussi.

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

 

 

 

 

 

 

 

la Fête de Pâques à Jérusalem

Au cours de ma visite de Jérusalem durant cette Semaine Sainte j’ai rencontré de nombreux groupes chrétiens unis par la foi qui sont venus célébrer cette Fête de Pâques dans la Ville Sainte.

20150404_095726 20150319_115554 20150329_122319

Le Palais du roi Hérode à Jérusalem

Les vestiges du Palais du Roi Hérode a Jérusalem

Les vestiges du Palais du Roi Hérode a Jérusalem

                                          UNE NOUVELLE DECOUVERTE A JERUSALEM

Les archéologues disent qu’ils ont découvert les vestiges du Palais du roi Hérode à Jérusalem – et avec celui-ci le site où le Procès de Jésus aurait eu lieu.

Vue du Minaret du Musée de la Tour du Roi David et de la terrasse sous laquelle le Palais a été découvert

Vue du Minaret du Musee de la Tour du Roi David et de la terrasse sous laquelle le Palais a été découvert

La fouille d’un vieux bâtiment abandonné près de la Tour du Musée du Roi David aurait révélé les restes d’un palais où le procès décrit dans le Nouveau Testament a eu lieu, rapporte le Washington Post.

Le bâtiment connu sous le nom Kishle, est situé au sud de la Tour de David et a été construit en 1830 par Ibrahim Pacha, le dirigeant égyptien. Utilisé comme un camp militaire, il est devenu un poste de police et une prison pendant le Mandat britannique.

Patrimoine mondial de l’UNESCO en Israel

SITES EN ISRAEL

Inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

La forteresse de Massada

La forteresse de Massada

Le patrimoine est l’héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir.

Nos patrimoines culturel et naturel sont deux sources irremplaçables de vie et d’inspiration.

Des lieux aussi extraordinaires et divers que les étendues sauvages du parc national de Serengeti en Afrique orientale, les Pyramides d’Egypte, la Grande Barrière d’Australie et les cathédrales baroques d’Amérique latine constituent le patrimoine de notre monde.

Saint Jean d'Acre

Saint Jean d’Acre

Ce qui rend exceptionnel le concept de patrimoine mondial est son application universelle. Les sites du patrimoine mondial appartiennent à tous les peuples du monde, sans tenir compte du territoire sur lequel ils sont situés.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) encourage l’identification, la protection et la préservation du patrimoine culturel et naturel à travers le monde considéré comme ayant une valeur exceptionnelle pour l’humanité.

Pagoda - Tel-Aviv Style International

Pagoda – Tel-Aviv style international

Tel-Aviv Style International

Tel-Aviv style international

Lieux des sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en Israël :

–    Massada (2001)
–   La Vieille ville d’Acre (2001)
–   Ville blanche de Tel Aviv  – le           mouvement moderne (2003)
–  Route de l’encens –Villes du            désert du Néguev (2005)
   Tels bibliques –Meggido , Hazor,  – Beer – Sheba (2005)|             – Lieux  saints  Baha’is  à Haïfa  et    en Galilée  occidentale (2008)

–  Sites de l’évolution humaine du Mont Carmel :
   les grottes de Nahal Me’arot/Wadi el-Mughara (2012)
– Les grottes de  Maresha  et de  Bet-Guvrin  en  basse Judée ,
   un microcosme  du pays des grottes (2014
–  Tel Aviv – ville « créatrice » (2014)

–  Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (1982) – à la demande de la Jordanie

Israël est devenue membre de la Convention du Patrimoine culturel de l’Unesco en 1999

Le Rite du Feu Sacré

Le Tombeau du Christ au Saint Sepulchre

Le Tombeau du Christ au Saint Sepulchre

 Le rite du Feu Sacré

C’est un rite millénaire qui symbolise l’éternité, la paix et la résurrection du Christ.

Un des moments primordiaux du christianisme oriental.

La tradition situe au Saint-Sépulcre les derniers épisodes de la Passion du Christ, sa crucifixion, sa mise au tombeau et sa résurrection.

Nombreux sont les fidèles chrétiens qui, à l’occasion de cette cérémonie traditionnelle du « Feu Sacré » de la Pâque orthodoxe, viennent au Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Dès les première heures du jour une foule de croyants attend impatiemment ce prodige. L’atmosphère est tendue. Le patriarche grec-orthodoxe entre dans la chapelle du tombeau vide, et, selon la tradition, tandis qu’il est en prière pendant de longues heures,  apparaît un rayon de lumière, qui ne brûle pas, mais scintille et illumine.  Le patriarche allume ses cierges, ainsi qu’un bouquet assemblé de trente trois bougies, trente-trois comme l’âge du Christ. et, une fois transmis, le Feu Sacré se propage très rapidement parmi les fidèles. Des cris de joie explosent, certains pleurent, d’autres chantent,

À l’extérieur, les  »Kyrie Eleison » « CHRIST EST RESCUSCITE » se font de plus en plus pressants, les mains se tendent brandissant bougies et cierges.

                                    Le secret concernant l’origine du  »Feu Sacré » est soigneusement                                                                 préservé par la hiérarchie orthodoxe.

Sur le parvis de la Basilique, la police israélienne assure l’ordre, il est souvent Impossible de faire rentrer tant de monde dans cette enceinte sacrée.

Cette journée est faite de chants, de musique, de prières et de cérémonies pour chaque   Église selon leur tradition.

Six communautés chretiennes gèrent le Saint-Sépulcre : les Grecs orthodoxes, les Catholiques de rite latin, les Arméniens apostoliques, les Coptes égyptiens, les Syriaques orthodoxes et les Ethiopiens orthodoxes. Chacune des Eglises contrôle une partie soigneusement délimitée du bâtiment.

                         Dans le passé, cette cérémonie a été plusieurs fois gâchée par                                                      des bagarres entre fidèles des différentes communautés                                                                       et des drames à l’intérieur du Saint-Sépulcre.

feu sacre 2

 

 

 

Sir Moïse Haïm Montefiore

Le carosse de Moise Montefiore

Le carrosse de Moise Montefiore

 

Moïse Haïm Montefiore naît en 1784 en Italie, Juif Sépharade, il visita la Terre Sainte pour la première fois en 1827 cette visite de Jérusalem, de quelques jours seulement, changea sa vie. Il devint alors un homme Pieux qui respecte les observances de tout juif religieux.

Trois ans plus tôt, il avait pris la décision de se retirer de ses affaires au Royaume-Uni,  et se consacra à l’âge de 40 ans à aider, grâce à son immense fortune, la population juive de  »Terre Sainte » qui vivait dans une grande misère, Il devint le défenseur de la cause des Juifs partout dans le monde, il y consacra le reste de sa vie particulièrement longue – il mourut a 101 ans.

Par philanthropie, non seulement Il lutta contre la discrimination dans son propre pays mais aussi dans le monde entier en Turquie, Russie, Maroc et en Perse toujours dans le but d’alléger la condition des Juifs de ces pays.

Le moulin de Moses Montefiore - Mishkenot Sha'a nanim

Le moulin de Moses Montefiore – Mishkenot Sha’a nanim

En 1855, Moïse Montefiore construisit les premières maisons hors de l’enceinte de la vieille ville, dans un quartier appelé  »Yemin Moshe » où  »Mishkenot Sha’a nanim » voulant dire le  »Domaine des Bienheureux », toujours dominé par le célèbre moulin de Montefiore érigé en 1857.  Ces maisons étaient destinées aux Juifs qui logeaient pauvrement dans la Vieille Ville dans un quartier surpeuplé où les conditions d’hygiène étaient déplorables,

Le moulin, rénové dernièrement,  n’a jamais vraiment fonctionné en raison du manque de vent à Jérusalem.

Simon Sebag Montefiore raconte dans son livre  »Jérusalem »

 »En Mars 1840, sept Juifs de Damas furent accusés d’avoir tué un moine chrétien et son serviteur musulman afin d’utiliser leur sang pour un sacrifice humain à Pâque. Alors qu’il venait a peine de rentrer à Londres, Sir Moïse Montefiore, soutenu par les Rothschild, prit la tête de la campagne pour sauver les Juifs damascènes de ces persécutions médiévales. Unissant ses forces à celles du juriste français Adolphe Cremieux, Montefiore se précipita à Alexandrie où il intercéda auprès de Mehmet Ali pour qu’il fasse libérer les prisonniers. Mais quelques semaines plus tard, il y eut un nouveau cas d’accusation de crime rituel à Rhodes. Montefiore prit le bateau pour Istanbul, où il fut reçu par le sultan, qu’il persuada d’émettre un décret réfutant catégoriquement ces rumeurs de crimes rituels. Montefiore connut là son plus grand succès – mais il devait autant à sa nationalité qu’au caractère parfois musclé de sa diplomatie. En ce temps-là, il était doux d’ être anglais au Moyen-Orient. »

Homme d’affaires, innovateur, investisseur, fondateur et directeur de banque, son objectif était de favoriser l’Industrie, l’Education et la Santé.

                         De nombreux honneurs lui sont rendus au cours de sa vie                                                                  Il est fait Chevalier ainsi que Baronnet.

                          Son 100 ième Anniversaire sera fêté dans toute la Grande-Bretagne.

Il est venu sept fois en Terre Sainte tout d’abord en chariot puis en bateau parfois accompagné de sa femme, Judith, qui malgré sa santé fragile le suivait.                                 Son carrosse, lui aussi rénové, est exposé près du moulin.

                                Il avait quatre-vingt-onze ans quand il entreprit son dernier voyage.

                                              Il meurt en 1885 en Angleterre, à Ramsgate (Kent).

                                   Il existe une chanson célèbre en hébreu sur Sir Montefiore

                                        Ha’Sar Moshe Montifiori,  (Le Ministre Moshe Montefiore)

                            On raconte aussi qu’il montait dans son carrosse pour aller                                                                               distribuer son argent aux pauvres.

 

 

Le blason des Montefiore

Le blason des Montefiore

 

 

 

Le Cardo de Jérusalem

Le Cardo de Jérusalem, voulant dire  »Le Coeur » se trouve dans le quartier Juif de la Vieille Ville de Jérusalem.

Toutes les villes Romaines étaient conçues sur le même modèle, ceci afin que les citoyens romains puissent se promener avec facilité dans celles-ci.

Les CARDOS romains, rues principales de 22.5 m de large avec des échoppes des deux côtés, étaient tous en forme de croix – Nord /Sud et Est/West.

Cependant à Jérusalem, la ville étant faite de collines et de vallées, impossible de construire de cette façon là.

Les deux Cardos de Jérusalem partaient – Un du Nord de la Porte de Damas (qui indiquait la Syrie)  pour atteindre la Porte des Immondices jusqu’au Sud-est et l’autre de la Porte de Damas jusqu’à la Porte de Sion – au Sud-Ouest.

Sur le Cardo Maximus, dans la partie haute de la Vieille Ville, se trouve la reproduction d’une mosaïque très connue dont l’original est dans l’Eglise Saint Georges à Madaba en Jordanie.

Cette mosaïque représente la Ville Sainte de Jérusalem a l’époque Byzantine.

Au coeur de la ville – Le Saint Sépulchre – Coeur du Christianisme.

La Vieille Ville de Jérusalem sur la mosaïque de Madaba

La Vieille Ville de Jérusalem sur la mosaïque de Madaba

.

La clé de l’Eglise du Saint Sepulcre

Deuxferrmeture familles musulmanes détiennent le privilège d’ouvrir et de fermer l’Eglise du Saint Sépulcre a jérusalem. La cérémonie d’ouverture tôt le matin et de fermeture dans la soirée est administrée par un des gardiens de l’Eglise. Quelques moines participent au déroulement qui doit être fait selon les règles du statu quo et ceci  tous les jours de la semaine.prior to fermeture On raconte que cette clé a été confiée a deux familles musulmanes, suite aux désaccords entre  les diverses communautés chrétiennes qui se partagent ce haut lieu de Sainteté.