Archives pour la catégorie Proche Orient

Napoléon et SAINT JEAN D’ACRE

 

Napoléon

Napoléon

Napoléon Bonaparte voulut conquérir d’autres territoires au Proche Orient durant la période de sa campagne d’Egypte de 1798 a 1801.

Après El-Arish, Jaffa et le Mont Tabor il essaiera de s’accaparer de Saint Jean d’Acre.

Il installa son quartier général avec ces 13000 hommes sur cette colline en dehors des murailles que l’on appelle jusqu’à ce jour la  »Colline de Napoléon ».

Le Pasha El-Jezzar dit le « Boucher », un homme pas très sympathique, ayant connaissance de l’approche de ce général, construisit une deuxième muraille pour mieux protéger sa ville et ceci grâce a l’aide d’ Antoine le Picard de Phelippeaux, un ingénieur royaliste français.

Cet homme n’appréciait pas Bonaparte pour l’avoir connu durant leurs études à l’Ecole Royale Militaire de Paris.

De plus la flotte anglaise, l’éternelle ennemi du Général Bonaparte commandée par l’amiral Smith, vint également à la rescousse du Pasha qui se sentit d’attaque à affronter cette terrible menace.

Bonaparte comptait bien sur les gros canons qui devaient arriver par mer pour réussir dans cette bataille mais la flotte anglaise intercepte la flotte française et s’empare de ceux ci.

De nombreux soldats français laisseront leur vie tant les attaques sont lourdes du côté des Ottomans et les simples canons de campagne dont dispose Bonaparte ne feront que des dégâts mineurs aux murailles.

Malgré cela les troupes Napoléoniennes dirigées par le Général Kléber perceront plusieurs fois les murailles jusqu’à prendre le contrôle d’une partie de la ville mais ils seront a chaque fois repoussés par les défenseurs de celle-ci.

Une armée de 35000 hommes venant de Damas viendra au secours du Pasha et surprendra à revers les troupes françaises.

Le siège dura deux mois et finalement Bonaparte renoncera à prendre la ville. L’épidémie de peste fait rage dans ses troupes. Certains soldats ne pouvant plus suivre seront exécutés sur place et Bonaparte va retrouver l’Egypte où son départ n’a fait qu’affaiblir ses troupes restées sur place.

On raconte que le Pasha El-Jezzar voulut en signe de vengeance éliminer les chrétiens de cette ville cependant la menace de l’amiral Smith de la bombarder si cela se produisait l’en aurait empêché…

 

 

Le sacre de Napoléon

Le sacre de Napoléon

Patrimoine mondial de l’UNESCO en Israel

SITES EN ISRAEL

Inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

La forteresse de Massada

La forteresse de Massada

Le patrimoine est l’héritage du passé dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir.

Nos patrimoines culturel et naturel sont deux sources irremplaçables de vie et d’inspiration.

Des lieux aussi extraordinaires et divers que les étendues sauvages du parc national de Serengeti en Afrique orientale, les Pyramides d’Egypte, la Grande Barrière d’Australie et les cathédrales baroques d’Amérique latine constituent le patrimoine de notre monde.

Saint Jean d'Acre

Saint Jean d’Acre

Ce qui rend exceptionnel le concept de patrimoine mondial est son application universelle. Les sites du patrimoine mondial appartiennent à tous les peuples du monde, sans tenir compte du territoire sur lequel ils sont situés.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) encourage l’identification, la protection et la préservation du patrimoine culturel et naturel à travers le monde considéré comme ayant une valeur exceptionnelle pour l’humanité.

Pagoda - Tel-Aviv Style International

Pagoda – Tel-Aviv style international

Tel-Aviv Style International

Tel-Aviv style international

Lieux des sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en Israël :

–    Massada (2001)
–   La Vieille ville d’Acre (2001)
–   Ville blanche de Tel Aviv  – le           mouvement moderne (2003)
–  Route de l’encens –Villes du            désert du Néguev (2005)
   Tels bibliques –Meggido , Hazor,  – Beer – Sheba (2005)|             – Lieux  saints  Baha’is  à Haïfa  et    en Galilée  occidentale (2008)

–  Sites de l’évolution humaine du Mont Carmel :
   les grottes de Nahal Me’arot/Wadi el-Mughara (2012)
– Les grottes de  Maresha  et de  Bet-Guvrin  en  basse Judée ,
   un microcosme  du pays des grottes (2014
–  Tel Aviv – ville « créatrice » (2014)

–  Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (1982) – à la demande de la Jordanie

Israël est devenue membre de la Convention du Patrimoine culturel de l’Unesco en 1999