Archives pour la catégorie Saint Sepulchre

Les croisades de Saint Louis – Roi de France

Aigues-Mortes et le départ de Saint Louis

Aigues-Mortes et le départ de Saint Louis

Aigues-Mortes ville du sud de la France célèbre chaque année, à la fin du mois d’août le départ de Saint Louis pour les Croisades.

Ce roi,  au cœur généreux qui n ’hésitait pas a inviter des pauvres à sa table, fit le vœu, à la suite d’une longue maladie que nombreux pensèrent fatale, de partir en Croisade.

Alors qu’une paix relative et une prospérité économique régnaient au Proche Orient et que des relations diplomatiques et commerciales  ne cessaient d’accroître, une alliance inopportune se fit avec le Prince de Damas contre le Sultan d’Egypte. En 1244 le sultan reprend Jérusalem et anéantit l’armée chrétienne.

Le pape Innocent IV appelle alors à une nouvelle Croisade et Saint Louis se hâte de l’organiser.

La septième Croisade est la première des deux croisades entreprises sous la direction de Saint Louis, Roi de France.

Des  travaux de constructions s’ensuivent dans cette ville du sud de la France celui d’un  port, d’une église appelée des Sablons, et de la tour de Constance pour protéger le port qui sont jusqu’à ce jour, des vestiges de la vieille ville d’Aigues-Mortes.

Cette expédition regroupa 36000 hommes tous engagés pour une nouvelle conquête des Lieux Saints et de la délivrance du Saint Sépulcre mais aussi dans le but de fonder une colonie en Afrique d’où la nécessité d’amener des armes, des munitions, des vivres ainsi que des outils.

Une Croisade dans laquelle aucun souverain étranger ne participait… strictement française !!

Après avoir reçu à Lyon la bénédiction pontificale il arrive à Aigues-Mortes le 25 août 1248.

Le cri de  »Dieu le veut » accompagnera le départ de ces Francs vers la Terre Sainte.

Il restera quatre ans en Terre Sainte pour renforcer le royaume de Jérusalem apte à se défendre contre une nouvelle menace, celle des Mamelouks. La Croisade prit fin en 1254 par le retour précipité du roi en France après la mort de Blanche de Castille, sa mère qui assurait la régence du royaume pendant son absence. Même si cette Croisade n’a pas eu les résultats souhaités, elle fut importante pour la survie du royaume en Terre Sainte.

A la suite des conquêtes par les Mamelouks d’Egypte des villes portuaires de Jaffa, Césarée et Arsouf , Saint Louis décide de repartir pour une nouvelle Croisade.

A peine est-il aux portes de Tunis qu’une épidémie de peste se déclare. Elle emporte une grande partie des troupes ainsi que le roi qui meurt le 25 Août 1270.

Le couronnement de Saint Louis

Le couronnement de Saint Louis

Un moment solennel au Saint Sepulchre

Une cérémonie solennelle et lyrique à laquelle nous avons assisté au Saint Sépulchre à Jérusalem20150507_11392020150507_115104 20150507_113812 20150507_11402820150507_115055

la Fête de Pâques à Jérusalem

Au cours de ma visite de Jérusalem durant cette Semaine Sainte j’ai rencontré de nombreux groupes chrétiens unis par la foi qui sont venus célébrer cette Fête de Pâques dans la Ville Sainte.

20150404_095726 20150319_115554 20150329_122319

Le Rite du Feu Sacré

Le Tombeau du Christ au Saint Sepulchre

Le Tombeau du Christ au Saint Sepulchre

 Le rite du Feu Sacré

C’est un rite millénaire qui symbolise l’éternité, la paix et la résurrection du Christ.

Un des moments primordiaux du christianisme oriental.

La tradition situe au Saint-Sépulcre les derniers épisodes de la Passion du Christ, sa crucifixion, sa mise au tombeau et sa résurrection.

Nombreux sont les fidèles chrétiens qui, à l’occasion de cette cérémonie traditionnelle du « Feu Sacré » de la Pâque orthodoxe, viennent au Saint-Sépulcre à Jérusalem.

Dès les première heures du jour une foule de croyants attend impatiemment ce prodige. L’atmosphère est tendue. Le patriarche grec-orthodoxe entre dans la chapelle du tombeau vide, et, selon la tradition, tandis qu’il est en prière pendant de longues heures,  apparaît un rayon de lumière, qui ne brûle pas, mais scintille et illumine.  Le patriarche allume ses cierges, ainsi qu’un bouquet assemblé de trente trois bougies, trente-trois comme l’âge du Christ. et, une fois transmis, le Feu Sacré se propage très rapidement parmi les fidèles. Des cris de joie explosent, certains pleurent, d’autres chantent,

À l’extérieur, les  »Kyrie Eleison » « CHRIST EST RESCUSCITE » se font de plus en plus pressants, les mains se tendent brandissant bougies et cierges.

                                    Le secret concernant l’origine du  »Feu Sacré » est soigneusement                                                                 préservé par la hiérarchie orthodoxe.

Sur le parvis de la Basilique, la police israélienne assure l’ordre, il est souvent Impossible de faire rentrer tant de monde dans cette enceinte sacrée.

Cette journée est faite de chants, de musique, de prières et de cérémonies pour chaque   Église selon leur tradition.

Six communautés chretiennes gèrent le Saint-Sépulcre : les Grecs orthodoxes, les Catholiques de rite latin, les Arméniens apostoliques, les Coptes égyptiens, les Syriaques orthodoxes et les Ethiopiens orthodoxes. Chacune des Eglises contrôle une partie soigneusement délimitée du bâtiment.

                         Dans le passé, cette cérémonie a été plusieurs fois gâchée par                                                      des bagarres entre fidèles des différentes communautés                                                                       et des drames à l’intérieur du Saint-Sépulcre.

feu sacre 2