Domus Galilaeae – La Maison de la Galilée

Domus Galilaeae le jardin dominant le Lac de Tiberiade

Domus Galilaeae le jardin dominant le Lac de Tiberiade

Le somptueux édifice de Domus Galilaeae – la Maison de la Galilée  se trouve en Basse Galilée, au dessus du Mont des Béatitudes et domine le lac de Tibériade.

La première pierre de Domus Galilaeae fut posée en Janvier 1999 . Ce bâtiment fut construit dans un court laps de temps en pierre toscane traditionnelle.

L’ouverture du site a eu lieu en l’an 2000.

Géré par l’organisation catholique Chemin Néocatéchuménal, Domus Galilaeae emploie environ 150 personnes à temps plein, y compris les ouvriers, techniciens et bénévoles. Il y a 37 travailleurs arabes chrétiens, 32 musulmans arabes, 21 techniciens, 20 juifs, druzes et 10 Maronites.

Ce Centre a été inauguré par le Pape Jean-Paul II lors de sa visite du Millénaire en Terre Sainte.

Dans la bibliothèque on trouve une ancienne Torah.

Francisco José Gómez de Argüello y Wirtzr plus courramment appelé Kiko Arguello Wirtz est  né en Espagne le 9 Janvier 1939. Artiste espagnol, il a étudié les beaux-arts à l’Académie royale de San Fernando à Madrid et a reçu en 1959 le prix National Spécial pour la peinture.

Il est non seulement l’architecte mais aussi l’innovateur de ce qui allait devenir en 1964 le Chemin Néocatéchuménal dans le bidonville de Palomeras Altas à Madrid.

Le 13 mai 2009, il a reçu un doctorat honorifique par l’Institut pontifical Jean-Paul II pour ses études sur le mariage et la famille.

Le Centre est conçu comme un lieu où les chrétiens apprennent davantage sur la tradition vivante d’Israël en suivant les traces des premiers saints chrétiens « qui sont retournés à leurs racines hébraïques en étudiant le sens de la prière, des fêtes et des liturgies hébraïques ».

Domus Galilaeae la terrasse dominant le Lac de Tiberiade

Domus Galilaeae la terrasse dominant le Lac de Tiberiade

Jean-Paul II, qui a illustré une nouvelle ère d’affinité entre les catholiques et les juifs, a souligné la nécessité d’apprécier les racines juives afin de vivre un christianisme authentique.

Domus Galilaeae la magnifique bibliotheque

Domus Galilaeae la magnifique bibliotheque

Domus Galilaeae la chapelle

Domus Galilaeae la chapelle

L'entrée de Domus Galilaeae

L’entrée de Domus Galilaeae

Publicités

Le peintre JonOne en visite en Israël

JonOne et une de ses peintures

JonOne et une de ses peintures

JonOne, artiste peintre graffeur, en visite en Israël est l’invité d’honneur de la Gallerie 32 de   Tel-Aviv, celle-ci présente une magnifique exposition de ses œuvres.

j’ai été très heureuse d’être son guide ainsi que celui de sa famille et amis pendant quelques jours.

John Andrew Perello est né en 1963 dans le quartier de Harlem à New York de parents originaires de la République dominicaine.  En tant qu’enfant d’Harlem son introduction à l’art de rue a commencé à un âge précoce. Il se familiarise très tôt avec les graffitis et tags dessinés sur les voitures du métro ainsi que sur les murs de la ville, « Le métro est un musée qui traverse la ville » dit-il. A 17 ans, il entre dans le monde du graffiti avec son ami d’enfance « White Man, » en marquant son nom Jon avec le numéro 156 sur les murs et les trains de son quartier. Il s’installe a Paris en 1987, ce fut pour lui une révélation. Paris était le noyau du street art, affirme t-il et cette ville l’inspire et le fascine toujours autant, encore aujourd’hui.

Peintre de renommé, il a éxécuté une oeuvre street art de ‘Marianne’ exposée au Palais Bourbon. Ce même dessin sera bientôt imprimé sur les timbres postaux de la République Française.

JonOne A Beautiful Madness -about the artist  YouTube Movie.

Le tableau de Marianne fait par JonOne au Palais Bourbon

Le tableau de Marianne fait par JonOne au Palais Bourbon

Le Mont des Oliviers avec Shanae, Chritophe, Gemal, Jon and Mai

Le Mont des Oliviers avec Shanae, Chritophe, Gemal, Jon and Mai

Jon devant le Dome du Rocher Jerusalem

Jon devant le Dome du Rocher Jerusalem

Tel-aviv-Sarona et les Templiers Allemands

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

Ce courant religieux protestant appellé « La Société des Templiers » est fondé au XIXème siècle en Allemagne par Christoph Hoffman et préconise pour ses fidèles l’installation en Palestine, le retour aux sources du Christianisme et la création d’implantations urbaines et agricoles en Palestine.

Compromis avec le nazisme, après la deuxième guerre mondiale, l’ensemble de la communauté des Templiers avec leurs sept colonies en Palestine a été expulsé vers l’Australie pour ne jamais revenir.

Ils sont arrivés en Palestine plus d’une décennie avant que les premiers immigrants  juifs sionistes n’arrivent et à bien des égards, ils leur ont servi de modèles.

Malgré leur faible nombre dans le pays, les Templiers n’en contribuent pas moins au
développement des techniques modernes agricoles en Palestine et ils ont rapidement gagné une réputation pour leurs compétences et précision dans l’exécution des travaux.

Ils ont planté des vignobles et des vergers en utilisant des techniques modernes inconnues en Palestine,  Ils ont mis en place les premiers moulins à huile où à grain qui opéraient avec une machine à vapeur. Ils ont puisé dans la terre pour trouver cette eau si rare et nécessaire à la survie de chacun. Ils ont ouverts les premiers hôtels et pharmacies de style européen, et se lancèrent dans la production de produits de base importants comme le savon et le ciment – ou la bière et le vin. Ils ont été les premiers dans le marché des « Oranges de Jaffa ».

Leurs belles maisons exemplaires, d’une élègance continentale, avec leurs toits de tuiles rouges étaient entourées de jardins fleuris. Ces quartiers qui de nos jours sont devenus, après leurs rénovations, des lieux branchés et  luxueux que ce soit à Jérusalem, Haifa, Bethlehem en Galillée, Jaffa et Sarona à Tel-Aviv.

Le quartier de Sarona comprend 37 maisons des Templiers qui ont été renovées (sur 85 de l’époque des Templiers)  5 d’entre elles ont même été soulevées et déplacées pour élargir la rue Kaplan et permettre une meilleure circulation. Ce projet, qui a duré des années, est enfin terminé et l’on peut voir ces grands immeubles luxueux qui se construisent sur l’emplacement de ces maisons qui ont été détruites ainsi que des magasins et restaurants de haute gastronomie dont un est installé dans des salles voutées souterraines qui servaient de coopérative agricole aux Templiers.

Ces quartiers uniques nous permettent de garder un regard sur le passé et je me suis entendue dire que cette communauté dont les petits enfants viennent parfois en visite en Terre Sainte sont ravis de savoir que leur patrimoine a été préservé et ils en sont fiers et nous aussi.

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

 

 

 

 

 

 

 

Tel-aviv le « Café Tamar » et la Dame aux cheveux bleus

En passant dans la rue Shenkin à Tel-Aviv hier, je n’ai pu résister à l’envie de passer devant le « Café TAMAR » ce café mystique où tant d’écrivains, artistes, journalistes ont passé des heures entières à écrire des articles, livres, chansons dont certaines se sont inspirées de l’endroit même.

Le café a fermé ses portes à la fin du mois de Juin 2015. Sarah Stern, la femme aux cheveux bleus qui a célébré son 90e anniversaire cette année, l’a gérée d’une main de Maitre pendant 74 ans et vient de se retirer.

Le café ouvrit ses portes en 1941, et fut repris en 1956 par Abraham et Sarah, qui se rencontrèrent dans les sables égyptiens durant l’Epoque britannique . Après la mort d’Abraham en 1966, Sarah prit en main le café et se fit reconnaitre et appréciée pour sa facon directe de mener à bien son affaire et devint réputée pour une de ses spécialités  »le bagel grillé ».

Le café  »Tamar »  de Tel-Aviv devint le lieu mytique de prédilection de la bohème de Shenkin qui y passait de nombreuses heures à discuter de politique, religion et des dernières tendances du jour.

La rue Shenkin, reconnue pour être  la  » Rue de la Bohème  » si étonnante et intéressante le doit aussi aux journalistes du journal  »Davar » un quotidien dont les bureaux étaient à proximité du café et par ce fait, de nombreux politiciens y menaient leurs affaires, plus récemment les gens du monde de la culture et de l’art en ont fait leur  »Maison ».

Cette porte fermée m’attrista et en regardant par une des fenêtres je fus surprise de réaliser que tous les meubles étaient à leur place immuables, inertes comme dans une image dont le temps serait suspendu.

Un moment solennel au Saint Sepulchre

Une cérémonie solennelle et lyrique à laquelle nous avons assisté au Saint Sépulchre à Jérusalem20150507_11392020150507_115104 20150507_113812 20150507_11402820150507_115055

Musée d’Israel – La plus petite Bible du monde

Une nouvelle exposition vient d’ouvrir ses portes au Musée d’Israël à Jérusalem.

 »Et ensuite vint Nano – La plus petite Bible du Monde »

La Bible de Nano est une puce de silicium plaqué or de la taille d’une tête d’épingle sur laquelle l’ensemble de la Bible hébraïque est gravé.20150506_11495020150506_115013

20150506_115051

L’hôtel King David de Jérusalem

Le légendaire Hôtel King David de Jérusalem est sans aucun doute le plus célèbre hôtel de cette ville unique. Son raffinement et son élégance nous dévoilent un passé glorieux.

Situé sur une colline, l’Hôtel King David offre une vue incomparable sur les murs, les minarets et les dômes de la Vieille Ville.

Ouvert en 1931, il a été gravement endommagé en 1946 par un attentat meurtrier de l’Irgoun. Reconstruit et rénové, il fait partie des hôtels de luxe d’Israël.

20150430_09274320150430_09304720150430_09354320150430_09363120150430_092933