Archives du mot-clé Bible

Un visiteur pas comme les autres – MARK TWAIN

Mark Twain

Mark Twain

Mark Twain est le nom de plume de Samuel Langhorne Clemens, né le 30 novembre 1835 dans une famille américaine catholique.

Il grandit à Hannibal dans le Missouri, site mentionné dans ses livres  »Tom Sawyer et Huckleberry Finn ». Durant son adolescence Il sera apprenti : chez un imprimeur, puis comme compositeur, contribue aux articles du journal de son frère aîné Orion Clemens. Il sera également mineur puis pilote de bateau sur le fleuve Mississippi. Il ne manque pas de raconter avec humour son manque de succès dans l’exploitation minière, pour finalement se tourner vers le journalisme.

En juin 1867,  il rejoignit une commission de journalistes avec un groupe restreint de passagers qui avaient réservé pour une grande «excursion d’agrément» de cinq mois et demi en Europe et en Terre Sainte sur le vapeur  »Quaker City ». Le but de ce voyage était d’écrire un article, pour le magazine  »Alta california » sur les « Nouveaux Pèlerins et le Tourisme »,  intitulé  »Voyage de plaisir en Terre Sainte ».

Son récit du voyage il nous le raconte dans le livre  »Le voyage des innocents » ses compagnons de voyage ne lui inspiraient guère de sympathie due a leur comportement trop pieux à son goût.

Après avoir visité l’Europe, ils arrivent au Proche Orient en passant par la Syrie, le Liban et finalement la Palestine. Marc Twain s’étonne de la petitesse du lac de Tibériade, trop habitué à la grandeur des lacs américains, il part pour Nazareth, le Mont Tabor, traverse la Samarie, de Naplouse il partira vers la Vallée du Jourdain en plein mois d’août sous une chaleur de plus de 40 degrés… il raconte la difficulté de trouver un arbre, un point d’eau pour se rafraîchir après des heures de marche….que du désert aride, une désolation ultime.

Tout comme chaque visiteur de l’époque, la Bible était leur seul recours pour reconnaître les lieux saints et ces sites, si souvent mentionnés, leur semblaient plus grandioses que la réalité.

Enfin il voit le Jourdain, une rivière qui peut se traverser à pied ! quelle déception, en comparaison au Missouri … il appellera donc le jourdain – le mississi …pipi  !

Finalement, il arrive à Jérusalem, il est très impressionné par la vue des murailles et reste des heures à les contempler. Il se décide à rentrer dans la vieille ville qu’il trouve puante, sale, vétuste, surannée … décevante. Il s’installe à  »l’hôtel Méditerranéen » dans le quartier juif de l’époque. Ce même bâtiment qu’Ariel Sharon achètera 150 ans plus tard en 1987 et qui est depuis sa mort une  »yeshiva » une école talmudique.

Des moines le guideront dans la vieille ville, il sera contrarié par leur manque de culture… au Saint Sépulcre il voit la tombe d’Adam … enfin un membre de sa famille pense t’il et il en est ému !!

A son retour on lui demande  »Comment était ce voyage de plaisir en Terre Sainte ?                    Le titre ne lui convenait guère car pour lui ce fut loin d’être un voyage de plaisir !

« De tous les pays qui ont un panorama de désolation, je pense que la Terre Sainte doit avoir la couronne !!  On devrait intituler l’article :                                                                                                « Un voyage pour le grand enterrement de la Terre Sainte! » Un pays en deuil, maudit qui a perdu toute sa grandeur, sa beauté et est devenu une terre maudite oublié de Dieu »

Le premier Ministre israélien au cours d’une rencontre avec Barack Obama lui a offert le livre de Mark Twain en lui disant voilà ce que le peuple juif a fait de ce pays maudit …

Mark Twain a rencontré Théodore Herzl et  voulait faire jouer la pièce de théâtre de ce dernier  »le Nouveau Ghetto » à Broadway. Mark Twain pensait que les juifs ne devaient pas retourner en Palestine car ils pouvaient être plus influents en restant dans leur pays respectif.

Il écrivit son autobiographie en 1910 et, selon sa demande, elle ne devait être publiée qu’en 2010 à l’occasion du 100eme anniversaire de la mort de Twain.

Son esprit et sa satire, en prose et en discours, ont mérité les éloges de la critique et de ses pairs, il a été salué comme le « plus grand humoriste que les États-Unis ont produit ».

Twain est né peu de temps après l’apparition de la comète de Halley, et il a prédit qu’il «sortirait avec» il est mort le 21 Avril 1910 un jour après que la comète se soit rapprochée de la Terre.

Le voyage des innocents (Petite bibliothèque payot) (French Edition): Twain, Mark: 9782228889506: Amazon.com: Books

Les samaritains (Ha Shomronim)

L’origine du nom Samarie (en hébreu Shomron) est associée à un certain Shemer, à qui Omri, roi d’Israël (886-875 av.J-C) avait acheté une colline qu’il fortifia pour y bâtir une ville.

Il la nomma Samarie et elle devint la capitale du royaume nord d’Israël.                                          Ville somptueuse dont les nombreuses richesses en fit la rivale de Damas.

Plus tard le nom de Samarie désigna tout le centre du royaume d’Israël et plus particulièrement la région montagneuse qui l’entourait.

La religion des Samaritains (en hébreu Shomronim) est fondée sur les cinq premiers livres de la Bible par conséquent leurs seuls prophètes sont Moise et Josué, Jusqu’à aujourd’hui les Samaritains sont fidèles à la Loi de Moïse. Ils pratiquent la circoncision le huitième jour de la naissance d’un petit garçon et observent de manière scrupuleuse le shabbat. Ils célèbrent les fêtes de pèlerinage sur le mont Garizim (qui veut dire sacrifice en hébreu ancien) où ils immolent les agneaux de la Pâque.

L’origine du conflit entre les juifs et les Samaritains remonte à 722 AEC (avant l’ère commune) à la suite de la conquête du royaume du nord par les Assyriens et l’inévitable arrivée de colons étrangers qui vont se mélanger à la population juive locale, de cette fusion naîtra le peuple Samaritain. A leurs dieux traditionnels ils vont rajouter le culte de YHWH (Yahweh= G-d), les Samaritains sont alors considérés comme des hérétiques par les autres Juifs.

Au fil de l’histoire, les relations entre Juifs et Samaritains vont se détériorer progressivement.  La construction d’un Temple en 323 av J-C sur le Mont Garizim, reconnu par les Samaritains comme l’emplacement du sacrifice d’Isaac consacrera le schisme avec Jérusalem.

La rupture définitive entre Juifs et Samaritains se fera en 107 av J.C Jean Hyrcan, roi de Jérusalemdétruira la ville de Sichem et le Temple de Garizim.

À l’époque du Christ, les Juifs regardent les Samaritains comme des étrangers. Non seulement ils ne se fréquentaient pas, mais les Juifs considéraient que les objets, les animaux ou les récoltes qui traversaient la Samarie étaient impro­pres au culte.

Selon le nouveau testament certains Samaritains se rallient à Jésus qui les donne en exemple dans les Actes des apôtres,  l’Eglise s’ouvre sans discrimination aux Samaritains et Jean Baptiste aurait exercé une influence en Samarie.

Au cours de l’histoire récente, ils sont même parvenus à s’attirer les bonnes grâces des chrétiens, désireux de voir en eux les descendants du « Bon Samaritain ».

En 1907, une famille de Samaritains de Naplouse s’installe à Jaffa, sur la côte méditerranéenne encore Palestine. En 1955, quelques années après la création de l’Etat d’Israël, d’autres membres de la communauté, désireux de trouver du travail, obtiendront le droit de s’installer à Holon, au sud de Tel-Aviv.

Une des règles principales est l’interdiction des mariages en dehors de la « famille » . Cette consanguinité, préservée au fil des siècles, a provoqué une dégénérescence de la population.

A la suite de la 1ière intifada en 1987 et afin d’éviter tout conflit les samaritains quittent la ville de Naplouse pour s’installer au pied du Mont Garizim. En 1990 ils obtiennent la carte d’identité israélienne sur laquelle il est mentionné  »samaritain ». Cette carte leur permet de sillonner de la Cisjordanie en Israël en toute liberté, un avantage indéniable par rapport aux palestiniens locaux surtout pendant les périodes de tension.

Les  samaritains sont au nombre de 820 personnes en 2019 vivant à Naplouse ou à Holon.

Les Samaritains célèbrent Pessah

Les Samaritains célèbrent Pessah

Musée d’Israel – La plus petite Bible du monde

Une nouvelle exposition vient d’ouvrir ses portes au Musée d’Israël à Jérusalem.

 »Et ensuite vint Nano – La plus petite Bible du Monde »

La Bible de Nano est une puce de silicium plaqué or de la taille d’une tête d’épingle sur laquelle l’ensemble de la Bible hébraïque est gravé.20150506_11495020150506_115013

20150506_115051

Le Mont des Oliviers

« Au jour de Yahvé,  Dieu se tiendra sur le Mont des Oliviers », peut-on lire chez le prophète Zacharie.

Cette vue unique de la Vieille Ville de Jérusalem, du Mont des Oliviers est un haut lieu de pélerinage et de réflexion pour ces nombreux visiteurs venus pour les fêtes de Pâques.

20150411_10333120150411_103210

Neot Kedoumim

 

20150203_111123

 

 

 

 

 

 

20150203_110400

 

 

 

 

 

 

Néot Kedumim, le

                                         paysage biblique

                                                                                Réserve Naturelle d’Israël,

Nous étions tous des guides dans ce magnifique Voyage Biblique et remercions Ronit qui nous a fait découvrir des passages remarquables de la Bible et nous a beaucoup appris                                                             sur les plantes bibliques

Ce jardin Biblique dans toute sa profondeur permet aux visiteurs de comprendre la vie telle qu’elle a été vécue par nos ancêtres il ya 3000 ans. Plus qu’un « jardin » montrant diverses plantes, Neot Kedumim incarne le panorama et la puissance des paysages qui ont façonné les valeurs de la Bible et fourni le vocabulaire riche pour exprimer ces valeurs.

Neot Kédumim est un parc biblique sur le chemin de Tel-Aviv / Jérusalem sur la route 443.

 

 

Visit of Neot Kedumim