Archives du mot-clé religion

Une drôle Histoire…

Le Patriarche Grec Orthodoxe - Irineos Iier

Le Patriarche Grec Orthodoxe – Irineos I

Depuis 2005, suite à des transactions de biens ecclésiastiques faites secrètement à des colons Israéliens, l’ancien Patriarche de l’Eglise Orthodoxe grecque Irineos I  vit derrière des portes verrouillées dans les murailles de la Vieille Ville de Jérusalem.

Son successeur, Théofilos III, ne lui autorise ni avocat, ni médecin ou quelconque visiteur à entrer dans la maison  »prison » de l’ancien Patriarche.

Il passe ses journées totalement isolé, à prier, lire et écrire. Il porte toujours son costume traditionnel noir du clergé orthodoxe grec.

Il se considère toujours comme le Patriarche de l’Eglise Orthodoxe grecque .

Il est régulièrement nourri par un palestinien musulman de la Vieille Ville qui lui fait passer, à l’aide d’un panier et d’une corde, la nourriture dont il a besoin, par une de ses fenêtres donnant sur une ruelle de la Vieille Ville.

Ses allégations sont basées sur le fait qu’il aurait signé des accords de ventes avec des juifs qui cherchent à multiplier leur présence dans la partie de la Vieille Ville, majoritairement arabe de Jérusalem-Est.

Trois immeubles importants situés à la Porte de Jaffa ont fait l’objet de baux de 198 ans et ont été vendus à un groupe d’investisseurs à ce jour anonyme…

Les boutiques, Impérial et l’hôtel Pétra, se trouvent à la Porte de Jaffa, au croisement des quartiers Chrétiens, Musulmans et Arméniens.

Selon les accords de  »Camp David » en l’an 2000, les secteurs Chrétien et Musulman, dont la population est arabe, resterait sous le contrôle palestinien et deviendrait la nouvelle capitale palestinienne de Jérusalem-Est tandis que le secteur Juif serait Israélien.

Le patriarcat Grecque orthodoxe possède 20 % de la Vieille Ville. En 1990, un autre scandale fut dévoilé : celui de l’achat de l’Hospice Saint Jean, situé près du Saint Sépulcre, acquis par le biais d’une compagnie étrangère, mais financé par le Ministère du Logement dirigé à l’époque par David Levy.

Il est évident que beaucoup d’argent soit impliqué dans cette affaire, cependant peu de pièces à conviction ont été fournies. Un certain M. Papadimas, Directeur financier, se serait volatilisé avec 700.000 dollars et affirme, dans son exil, qu’une procuration de vente a bien été signée par le Patriarche Irineos I qui, réplique que ce document est un faux!

Certains pensent que le Patriarche Irineos I voulait se faire bien voir par les autorités israéliennes.

Cependant l’on ne peut ignorer que beaucoup d’enquêtes criminelles sont en cours en Grèce concernant des scandales accusant l’Eglise Grecque d’être impliquée dans des commerces d’objets anciens, de procès truqués et de délinquance sexuelle…

Ce mouvement d’acquisition des biens dans la Vieille Ville tout comme la Nouvelle Ville de Jérusalem est un fait incontestable et cela inquiète la population locale car le nombre de colons implantés dans Jérusalem-Est ne fait que grandir.

 

Hotel Pétra porte de Jaffa- Jérusalem

Hotel Pétra porte de Jaffa – Jérusalem

 

 

 

 

 

 

Publicités

Les œuvres d’Antonio Barluzzi – Un architecte remarquable

L’architecte Antonio Barluzzi (1884-1960)

L’architecte Antonio Barluzzi

L’architecte Antonio Barluzzi (1884-1960) est né à Rome, il consacra sa vie à la Terre Sainte en concevant pour le compte de la Custodie de la Terre Sainte des nouveaux Sanctuaires, parmi lesquels les premiers édifices bâtis au pied du Mont des Oliviers appelé  »Gethsémani » voulant dire le  »Pressoir à huile » et sur le Mont Tabor  »l’Eglise de la Transfiguration », qui furent suivis par bien d’autres ouvrages.

Barluzzi apporta à la Terre Sainte une architecture nouvelle. Auparavant, les concepteurs suivaient les styles des époques passées en reconstruisant des églises de forme gothique-croisée, byzantine ou classique.

Antonio Barluzzi, profondément croyant, conçut ces sanctuaires religieux de façon à rappeler le « Mystère de la vie de Jésus » et afin qu’une sérénité soit ressentie par tous les fidèles durant leur visite dans ces lieux sacrés.

Après avoir reçu la mission de concevoir la nouvelle « Église de Toutes-les-Nations » à Gethsémani,  projet qui prévoyait également la conception du Sanctuaire du  Mont Tabor, Barluzzi adapta le projet en fonction des découvertes qui eurent lieu au même moment sur les ruines de l’Eglise byzantine du IVème siècle.

La basilique a été conçue comme un espace unique, comprenant seulement deux rangées de six colonnes, à l’intérieur duquel la lumière est filtrée par des vitrages de couleur bleu nuit et où scintillent des milliers d’étoiles nous rappelant la Nuit de l’agonie de Jésus.

Les mosaïques qui ornent les absides sont des illustrations d’événements s’étant produit sur le Gethsémani : l’agonie, l’arrestation avec le baiser de Judas.

L’Eglise fut construite en 1924 et le Judas representé nous rappelle l’image du Juif typique de cette époque antisémite.

Les décorations des voûtes et des petites coupoles prennent la forme des oliviers du Jardin et représentent le ciel étoilé de la nuit de la trahison, tandis que la coupole dorée, au-dessus du presbytère, rappelle le mystère céleste.

Tout a été spécifiquement pensé pour rendre ce lieu propice à la méditation et à la prière et pour conduire vers l’élément le plus important : la pierre, rappelant l’emplacement où Jésus passa la nuit à pleurer et prier, située à proximité de l’autel.

 

On l’appelle aussi la Basilique de Toutes-Les-Nations car douze nations ont participés à sa construction, chiffre symbolique représenté par les douze dômes.

Antonio Barluzzi était assez frusté de n’être pas assez connu aussi laissa                                         t’il son empreinte en se faisant représenter sur la voûte de la                                                               coupole de l’abside de droite,

Il en sera de même dans  » l’Eglise de la Visitation » à Ein Karem où on peut le voir peint sur un des tableaux à l’intérieur de l’Eglise.

En 1960 commencèrent les constructions d’une église encore plus remarquable celle de                 » l’Annonciation à Marie » à Nazareth.

Barluzzi mourut cette année là et n’aura pas l’occasion de voir cette Eglise construite d’après ses plans.

La Basilique de l'agonie - Gethsemanie

La Basilique de l’agonie – Gethsemanie

Le Mont des beatitudes et l'Eglise du Sermon de la Montagne

Le Mont des beatitudes et l’Eglise du Sermon de la Montagne

Mont Tabor - L'Eglise de la Transfiguration

Mont Tabor – L’Eglise de la Transfiguration

Vue du Mont Tabor et de l'Eglise de la Transfiguration

Vue du Mont Tabor et de l’Eglise de la Transfiguration

Domus Galilaeae – La Maison de la Galilée

Domus Galilaeae le jardin dominant le Lac de Tiberiade

Domus Galilaeae le jardin dominant le Lac de Tiberiade

Le somptueux édifice de Domus Galilaeae – la Maison de la Galilée  se trouve en Basse Galilée, au dessus du Mont des Béatitudes et domine le lac de Tibériade.

La première pierre de Domus Galilaeae fut posée en Janvier 1999 . Ce bâtiment fut construit dans un court laps de temps en pierre toscane traditionnelle.

L’ouverture du site a eu lieu en l’an 2000.

Géré par l’organisation catholique Chemin Néocatéchuménal, Domus Galilaeae emploie environ 150 personnes à temps plein, y compris les ouvriers, techniciens et bénévoles. Il y a 37 travailleurs arabes chrétiens, 32 musulmans arabes, 21 techniciens, 20 juifs, druzes et 10 Maronites.

Ce Centre a été inauguré par le Pape Jean-Paul II lors de sa visite du Millénaire en Terre Sainte.

Dans la bibliothèque on trouve une ancienne Torah.

Francisco José Gómez de Argüello y Wirtzr plus courramment appelé Kiko Arguello Wirtz est  né en Espagne le 9 Janvier 1939. Artiste espagnol, il a étudié les beaux-arts à l’Académie royale de San Fernando à Madrid et a reçu en 1959 le prix National Spécial pour la peinture.

Il est non seulement l’architecte mais aussi l’innovateur de ce qui allait devenir en 1964 le Chemin Néocatéchuménal dans le bidonville de Palomeras Altas à Madrid.

Le 13 mai 2009, il a reçu un doctorat honorifique par l’Institut pontifical Jean-Paul II pour ses études sur le mariage et la famille.

Le Centre est conçu comme un lieu où les chrétiens apprennent davantage sur la tradition vivante d’Israël en suivant les traces des premiers saints chrétiens « qui sont retournés à leurs racines hébraïques en étudiant le sens de la prière, des fêtes et des liturgies hébraïques ».

Domus Galilaeae la terrasse dominant le Lac de Tiberiade

Domus Galilaeae la terrasse dominant le Lac de Tiberiade

Jean-Paul II, qui a illustré une nouvelle ère d’affinité entre les catholiques et les juifs, a souligné la nécessité d’apprécier les racines juives afin de vivre un christianisme authentique.

Domus Galilaeae la magnifique bibliotheque

Domus Galilaeae la magnifique bibliotheque

Domus Galilaeae la chapelle

Domus Galilaeae la chapelle

L'entrée de Domus Galilaeae

L’entrée de Domus Galilaeae

Tel-aviv-Sarona et les Templiers Allemands

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

Ce courant religieux protestant appellé « La Société des Templiers » est fondé au XIXème siècle en Allemagne par Christoph Hoffman et préconise pour ses fidèles l’installation en Palestine, le retour aux sources du Christianisme et la création d’implantations urbaines et agricoles en Palestine.

Compromis avec le nazisme, après la deuxième guerre mondiale, l’ensemble de la communauté des Templiers avec leurs sept colonies en Palestine a été expulsé vers l’Australie pour ne jamais revenir.

Ils sont arrivés en Palestine plus d’une décennie avant que les premiers immigrants  juifs sionistes n’arrivent et à bien des égards, ils leur ont servi de modèles.

Malgré leur faible nombre dans le pays, les Templiers n’en contribuent pas moins au
développement des techniques modernes agricoles en Palestine et ils ont rapidement gagné une réputation pour leurs compétences et précision dans l’exécution des travaux.

Ils ont planté des vignobles et des vergers en utilisant des techniques modernes inconnues en Palestine,  Ils ont mis en place les premiers moulins à huile où à grain qui opéraient avec une machine à vapeur. Ils ont puisé dans la terre pour trouver cette eau si rare et nécessaire à la survie de chacun. Ils ont ouverts les premiers hôtels et pharmacies de style européen, et se lancèrent dans la production de produits de base importants comme le savon et le ciment – ou la bière et le vin. Ils ont été les premiers dans le marché des « Oranges de Jaffa ».

Leurs belles maisons exemplaires, d’une élègance continentale, avec leurs toits de tuiles rouges étaient entourées de jardins fleuris. Ces quartiers qui de nos jours sont devenus, après leurs rénovations, des lieux branchés et  luxueux que ce soit à Jérusalem, Haifa, Bethlehem en Galillée, Jaffa et Sarona à Tel-Aviv.

Le quartier de Sarona comprend 37 maisons des Templiers qui ont été renovées (sur 85 de l’époque des Templiers)  5 d’entre elles ont même été soulevées et déplacées pour élargir la rue Kaplan et permettre une meilleure circulation. Ce projet, qui a duré des années, est enfin terminé et l’on peut voir ces grands immeubles luxueux qui se construisent sur l’emplacement de ces maisons qui ont été détruites ainsi que des magasins et restaurants de haute gastronomie dont un est installé dans des salles voutées souterraines qui servaient de coopérative agricole aux Templiers.

Ces quartiers uniques nous permettent de garder un regard sur le passé et je me suis entendue dire que cette communauté dont les petits enfants viennent parfois en visite en Terre Sainte sont ravis de savoir que leur patrimoine a été préservé et ils en sont fiers et nous aussi.

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

Quartier de Sarona - Tel-aviv

Quartier de Sarona – Tel-aviv

 

 

 

 

 

 

 

Un moment solennel au Saint Sepulchre

Une cérémonie solennelle et lyrique à laquelle nous avons assisté au Saint Sépulchre à Jérusalem20150507_11392020150507_115104 20150507_113812 20150507_11402820150507_115055

Musée d’Israel – La plus petite Bible du monde

Une nouvelle exposition vient d’ouvrir ses portes au Musée d’Israël à Jérusalem.

 »Et ensuite vint Nano – La plus petite Bible du Monde »

La Bible de Nano est une puce de silicium plaqué or de la taille d’une tête d’épingle sur laquelle l’ensemble de la Bible hébraïque est gravé.20150506_11495020150506_115013

20150506_115051